logo-bellyfine
chirurgie-bariatrique

Chirurgie bariatrique, Acte 1 – Comment se déroule une chirurgie bariatrique ?

 

La chirurgie bariatrique se définit comme une opération de réduction de la taille de l’estomac afin de manger moins et d’atteindre plus rapidement la satiété.

Cet acte chirurgical est pratiqué en une journée en dehors de toute complication. Bien que pratiqué de par le monde, cet acte est soumis à un processus drastique pour s’assurer que le patient choisisse la chirurgie en pleine conscience des conséquences à long terme.

À ce titre, les effets de l’opération bariatrique ont une durée moyenne d’un an et demi. Une durée nécessaire pour faire perdurer de nouvelles habitudes liées à ce nouvel état.

 

Le parcours de soin d’une chirurgie bariatrique

 

En matière de parcours de soins, la chirurgie bariatrique n’échappe pas à la règle d’une opération non obligatoire : préparation médico-psychologique préopératoire suivie de l’acte de chirurgie pour finir par le suivi patient.

Dans une phase précédente, l’éligibilité à la chirurgie bariatrique est discutée par une équipe pluridisciplinaire qui doit valider plusieurs points avant de programmer l’opération :

 

  • Indications et contre-indications à la chirurgie du patient : un IMC minimum et maximum sont conseillés pour la réussite d’une opération.
  • Justification de l’opération en cas de maladie dite chronique
  • L’évaluation des Troubles du comportement alimentaire
  • Volonté et la capacité du patient à appliquer les consignes postopératoires

 

Sans ces premières validations, il sera impossible pour le patient d’avoir accès à l’opération bariatrique. De plus, une phase de dialogue et d’échange doit être instaurée entre l’équipe pluridisciplinaire et le patient afin de s’assurer que ce dernier possède une connaissance parfaite des risques et enjeux de l’opération. Car par définition, le corps n’a pas pour vocation à être ouvert : risques d’hémorragie, infections, phlébite.

L’équipe de soins prodiguera une série de conseils et recommandations en fonction du profil du patient.

Une fois cette étape validée, une seconde consultation commence avec pour finalité la correction des risques de comorbidités constatés. L’objectif de cet examen complémentaire permet d’identifier tous les facteurs de risques connus avant l’intervention. Un bilan somatique est donc nécessaire pour s’assurer d’une plus grande chance de succès.

 

Les risques de comorbidité à identifier en amont d’une chirurgie bariatrique ?

 

Prélude à la chirurgie, un premier bilan biologique est établi. Ce dernier propose un premier panel de facteurs de risques primaires :

 

  • Mesure de l’hypertension artérielle
  • Dépistage du diabète et du prédiabète
  • Évaluation de la dyslipidémie
  • Exploration fonctionnelle respiratoire ainsi qu’une gazométrie
  • Exploration cardiovasculaire
  • Exploration hépatique

 

La prise en charge des comorbidités préopératoire est indispensable. Son intérêt est clairement démontré concernant l’hyperglycémie, l’asthme ou encore les syndromes d’apnée du sommeil. Sachez qu’un handicap respiratoire nécessite un accompagnement spécifique à la chirurgie.

Sachez également que les sujets non préparés font régulièrement des complications respiratoires majeures. De même, une hypertension artérielle non équilibrée peut conduire à des poussées hypertensives. Dit autrement, le patient risque après sa chirurgie bariatrique de faire un AVC, des infarctus ou des pertes de fonctionnalité du ventricule gauche.

Pour aller plus loin dans le fonctionnement d’une opération bariatrique, nous invitons à vous rendre sur l’onglet « Nos solutions » afin d’avoir accès à nos accompagnants.

Partager cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn