logo-bellyfine

Pourquoi l’aquabike est incomplet pour maigrir durablement ?

Dans sa définition, l’aquabike consiste à faire du vélo avec un corps immergé dans l’eau. Une activité physique proposée par de nombreuses salles de sport. Le choix de maigrir est une décision simple et utile pour sa santé et le fait de choisir une activité physique aquatique l’est tout autant : amélioration de la réponse musculaire, réduction de la tension articulaire, etc. Mais de ce fait, imposer que l’aquabike fait maigrir à lui seul ressemble à un argument d’autorité dont nous ne saurions être d’accord, raison de cet article.
Bien des salles de sport ou coachs professionnels insistent sur l’activité Aquabike comme la solution miracle pour maigrir, à grand renfort de publicité et autres réclames sur les réseaux sociaux. Sauf que le corps humain est une machine où tous les organes communiquent entre eux de manière continue. L’aquabike n’aura pas les effets escomptés – à savoir maigrir – sans la bonne méthode, explications.

Pourquoi dit-on que l’aquabike aide à maigrir ?

Pratiquer seul ou en collectif, l’aquabike est une source de bonne humeur. Cette activité, renforcée par l’effet de groupe, va stimuler la sérotonine tel un véritable anti dépresseur, grâce à une mécanique incluant l’adrénaline et le cortisol. Au-delà de l’aspect psychologique, l’aquabike permet d’aider à maigrir par le fait de brûler plus vite les calories. Le phénomène de résistance que le corps subit dans l’eau s’applique dans l’aquabiking : l’immersion dans l’eau soulage les articulations tout en demandant un effort supplémentaire dans l’exercice physique pour activer les muscles.

En conséquence, le corps doit brûler plus de calories pour une charge d’effort équivalente à cause de la résistance de l’eau.
Pour résumer les bienfaits de l’aquabike :

  • Améliorer la circulation sanguine via l’hippocampe

  • Faciliter la neurogenèse (fabrication des neurones)

  • Stimuler les défenses immunitaires

  • Réduire les risques de troubles de la maladie d’Alzheimer

  • Baisser le risque oncologique (cancers)

  • Activer la télomérase (la protection des extrémités chromosomes)

  • Augmenter la consommation de calories par rapport à une activité de vélo terrestre

Des arguments de poids démontrant la possibilité de maigrir grâce à l’aquabike, sauf que la plupart

de ces bienfaits sont liés davantage à la santé générale qu’à l’action de maigrir. Il faut donc puiser dans la littérature scientifique et les observations terrain pour valider l’hypothèse selon laquelle l’aquabike n’est qu’une partie de l’équation, avec un pourcentage très faible si vous n’activez pas les autres solutions, aussi complémentaires que nécessaires.

aquabike-pour-maigrir

Aquabike – maigrir, le chaînon manquant ?

Utilisé majoritairement pour illustrer les propos scientifiques liés à la génétique, la notion de chaînon manquant devient ici évidente. Car l’observation terrain rappelle qu’on ne peut pas maigrir par l’aquabike seulement, même pratiquer intensément. Une série de méthodes, d’astuces et de routines personnelles sont nécessaires pour atteindre cet objectif, en rappelant certaines évidences propres à notre mécanique humaine.

1. Le manque d’amplitude de mouvement dans l’aquabike

Le mouvement mécanique de pédalage d’un vélo possède des vertus nombreuses. Toutefois, en ne se basant que sur cette notion, le volume d’exercices à réaliser pour maigrir dépasse le temps hebdomadaire de pratique d’un athlète de haut niveau. De plus, le manque d’amplitude dans le mouvement ne permet pas d’étirer la musculature. Sachez qu’un muscle souple est un muscle fort et grâce à une meilleure force, il est possible de brûler plus de calories.

2. Le manque de variété d’exercices [routine quand tu nous tiens] rend nos muscles paresseux

Les sports aquatiques recèlent de bienfaits sauf que pour perdre du poids, il est nécessaire d’augmenter le volume de calories brûlées. Effectuer uniquement et régulièrement de l’aquabike permet de renforcer certains muscles inférieurs en délaissant tous les autres… En conséquence, le corps s’habituant à la posture et aux muscles utilisés, le volume de calories brûlé baissera légèrement du fait d’une musculature uniquement adaptée pour la pratique du vélo dans l’eau. Une autre astuce consiste à varier régulièrement les sports afin de surprendre les muscles et brûler plus de calories par ces simples changements. Ce fait a été démontré par de nombreuses études au point d’être la panache des coachs sportifs les plus réputés.

3. Le manque de vibration avec le sol augmente le risque de blessure osseuse en cas de chute

La course à pied tout comme la marche ont un bienfait essentiel, celui d’activer le frottement des os. La vibration crée est bénéfique pour la densité osseuse, précieuse alliée anti fracture. Dans le cas de l’aquabiking, le manque d’activité pédestre ne permet pas de compenser les pertes de renforcement osseux naturel observés sur la terre ferme.

Pour résumer, pratiquer des activités aquatiques est une excellente source de bien-être et santé, mais en matière de perte de poids, mieux vaut varier aquabiking et marche rapide (ou course) pour maigrir plutôt qu’une activité uniquement aquatique. La répartition des temps d’exercices est une autre donnée à ne pas négliger, au risque de ne pas perdre suffisamment de poids. Plus de conseils personnalisés dans l’onglet « Nos services » afin d’être accompagné personnellement vers une manière de maigrir plus adaptée et donc plus efficace.

Partager cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn