logo-bellyfine
liposuccion-ventre

Booster son foie est-il plus efficace qu’une liposuccion du ventre ?

 

En matière de santé et dans la poursuite d’une perte de ventre, la liposuccion est couramment pratiquée. Cet acte chirurgical a été inventé dans les années 1960 – 1970 pour une population possédant des moyens financiers élevés. Puis, au fur et à mesure des années, la liposuccion du ventre est entrée dans les mœurs pour devenir l’acte chirurgical de référence sur le plan national et mondial. En parallèle, plusieurs diététiciens et chercheurs en nutrition ont commencé à investiguer sur le foie et ses nombreuses propriétés. Au point d’offrir à l’ensemble de la communauté scientifique des informations d’une richesse telle qu’elle favoriserait plus facilement la perte de poids et l’amélioration nette de la santé générale d’un individu. Cet article vous présentera les différences de stratégie de réduction du tour de taille entre la liposuccion du ventre et la prévention du foie.

 

Liposuccion du ventre, qui, que, quoi, dont, où ?

 

Considérée comme l’une des interventions chirurgicales les plus pratiquées au monde, la liposuccion du ventre est une action radicale pour l’organisme puisque le chirurgien va aspirer les excédents de graisse dans l’abdomen. Une intervention qui cible les amas graisseux rebelles ne résistant pas à la réduction de l’apport calorique autant qu’une pratique sportive régulière.

Opération très rentable pour de nombreux praticiens, la liposuccion du ventre est très rapidement conseillée. Pour éviter de nous faire taper des doigts par certains confrères, nous ne donnerons plus de détails, mais sachez que bon nombre de personnes ayant eu recours à la chirurgie abdominale ont eu des effets en cascade qu’ils n’avaient pas imaginé.

 

D’une part, l’acte de la liposuccion demande un temps de préparation à l’ensemble du corps humain. Une préparation du corps, mais aussi de l’esprit. Car la perception de soi en tant qu’être humain est régie par le mot habitude. Si un changement drastique apparaît et que le cerveau ne s’y est pas préparé, sachez que les effets peuvent être délétères pour le patient post-opération.

D’autre part, pratiquer la liposuccion demande une préparation en amont et en aval de la chirurgie et cela doit être effectué des mois auparavant. Dans le cas contraire, plusieurs risques sont à prévoir comme la dépression ou encore un développement inattendu de graisses autour du cou, des fesses, des bras ou ailleurs : les cellules enlevées durant l’intervention ne repousseront plus à l’endroit où elles ont été prélevées, mais partout ailleurs.

 

Pour rappel, la liposuccion du ventre peut être efficace lorsque vous avez déjà atteint votre poids de forme et que votre nouvelle routine de poids stabilisée soit bien actée par l’hypothalamus et le noyau arqué hypothalamique. Car en l’absence de cette stabilisation, « l’effet yo-yo » d’une reprise de poids est garanti sans une activité physique soutenue. La liposuccion est intéressante pour le ventre uniquement si vous avez constaté que malgré la stabilisation du corps, certains amas graisseux sont indifférents à l’effort physique ou à une restriction de l’apport calorique. Ne voyez

 

donc pas la liposuccion du ventre comme une fin en soit. Elle nécessite que votre comportement alimentaire soit modifié en amont. Voyez la liposuccion comme une adéquation d’un corps en surpoids face à de bonnes routines exécutées avec précision depuis plusieurs mois, sans le succès escompté.

 

Préparer sa liposuccion grâce au foie ?

 

Le foie est un organe bien souvent sous-estimé, car il ne contient pas de terminaison nerveuse et ne peut donc pas communiquer pleinement avec son hôte. D’ailleurs, les douleurs identifiées en provenance du foie sont plus souvent dues à la vésicule biliaire, un vassal du foie avec l’aide du pancréas.

La question sous-jacente est de savoir si la prévention du foie est plus efficace que l’acte de liposuccion du ventre. Et la réponse est assurément, oui !

Comprendre le foie, son rôle et surtout ses ennemis intimes permet de mieux saisir une grande partie de nos maux quotidiens. Sachez que la première réponse après l’absorption du sucre vient du foie qui va déléguer ensuite au pancréas la gestion de l’insuline. Sans ce chef d’orchestre, le reste des organes n’auraient pas la même efficacité, voire s’arrêteraient de fonctionner.

 

La première étape consiste en une compréhension profonde des liens de stockage de la graisse et de l’interaction avec le foie. Pour simplifier cette notion, prenons l’exemple des adipocytes, ces cellules graisseuses qui servent de réservoir graisseux à l’organisme. Le métabolisme humain est fait de logique et de prévision et si vous lisez ces lignes, cela signifie que vous faites partie des survivants que nous sommes. L’alimentation quotidienne est faite de routine sans savoir qu’en fin de course, c’est bien souvent le foie qui travaille en double, triple ou quadruple.

 

En amont voire en dehors d’une liposuccion du ventre, sachez que de nombreuses routines encrassent notre foie par des excès répétés dans l’organisme et à des horaires où ce dernier souhaiterait se libérer du temps pour se purger. Pour illustrer un exemple parlant, prenez le pain blanc…

La consommation de pain nécessite pour le foie un effort plus ou moins important. En consommer le matin permet de s’assurer d’une dépense du sucre ingéré dans la journée, alors qu’une consommation en soirée ne garantit pas la dépense énergétique suffisante pour tout brûler. Dit autrement, le pain consommé le matin est brûlé durant la journée alors que le soir, cet amidon fermenté prédigéré qu’est le pain est stocké directement dans l’organisme, faute d’une dépense suffisante.

En conséquence, le pain finira dans le foie sous la forme de gras. Imaginez cette habitude répétée à l’infini et vous commencerez à apercevoir les effets de vos routines sur votre foie. Prenez conscience de son action quotidienne pour réguler nos calories stockables sans une dépense énergétique de même intensité.

 

Le foie doit être choyé plusieurs mois avant une opération de liposuccion du ventre pour garantir une stabilité de poids, mais pas seulement. En appliquant les bonnes astuces, l’acte de liposuccion ne sera peut-être plus conseillé. Car ouvrir le corps humain n’a jamais été sans risques : phlébites, infections, hémorragie…

Pour en savoir plus, nous vous invitons à vous diriger vers l’onglet « Nos services, » afin d’obtenir de précieuses astuces pour prévenir votre foie de manière personnalisée tout en profitant d’un accompagnement sur mesure selon vos besoins.



Partager cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn